Créer un blog Se connecter
Recherche

Calendrier
<< Avril 2014 >>
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930


Blog


Martinisme - La Prière dans le Martinisme

Posté le 27/06/2011 à 09:34

" Purifie-toi, demande, reçois, agis, toute l'œuvre est dans ces quatre temps "

Louis-Claude de Saint-Martin accordait une  trés garnde importance à la pratique de la prière.

Même si son initiateur Martines de Pasqually avait une méthode plus pratique, plus occulte, la théurgie,

 les travaux de ses Elus Coëns accordent une grande place à la prière.

Nous vous proposons de découvrir la place qu'occupe cette pratique dans le
martinisme dés ses origines avec cette petite étude générale servant d'introduction.

Nous posterons ici ultèrieurement des Prières de notre Tradition

 Le nombre cinq est particulièrement important dans  lié à l’étoile.

Le véritable but est d’allumer cette étoile pour qu’elle devienne « étoile flamboyante ».

En effet, une des  représentations privilégiées du nombre 5 est l’étoile à  cinq branches.

Une fois l’étoile allumée, le germe solaire est né. Notons que tout se passe dans le cœur.

 C’est donc bien le coeur de l’homme qu’il s’agit d’allumer. Et s’en suit la germination.

Cette dernière nécessite une méthode  nommée ORA & LABORA.

Ora & Labora, dit la vieille devise hermétique, « Prie et Travaille 

« Penses à Dieu plus souvent que tu ne respire… » : Nous dit Epictète.

De très courtes invocations mentales peuvent maintenir l’homme en la « présence » de Dieu.

Comment donc acquérir une connaissance positive de la prière ?

En quoi consiste la prière ? La  technique de sa production et ses effets.

ORA  peut être conduit seul et mener au but.

ORA  peut être catalysé par LABORA.

LABORA seul mène à l’échec.

 Parlons de ORA :

 ORA vient du verbe latin (ORAH).

ORA signifie « Prie ». Prier c’est orienter (une demande, une intention précise).

Qu’entendons-nous par le mot « prière ».

La prière est le moyen le plus sûr pour nous relier au Père Céleste.

La prière peut ainsi nous préserver d’une certaine forme d’orgueil spirituel.

Elle dirige, conduit la flamme pour allumer cette étoile : l’esprit solaire.

La prière représente l’effort de l’homme pour communiquer avec le monde invisible.

L’homme possède en lui la puissance instinctive du désir, d’élan.

Une source d’où les objets d’admiration puissent descendre près de nous à la voix de nos besoins,.

Cette source  éternelle, dont l’existence nous est indispensable pour que , nous appelons Dieu.

C’est en elle que les hommes  ont toujours puisé l’idée primitive d’une divinité. 

Elle  peut être considéré comme un aiguillon venant stimuler ces élans vers Dieu.

L’action de cet aiguillon est alors identique au frottement qui à terme produit le feu.

 « Prier c’est provoquer un élan de soi vers le Divin ».

Citons un passage de l’anacrise de Pelagius, un texte du XV (15è) siècle :

 « Quand donc vous serez prosterné devant votre Dieu et que vous persisterez dans votre demande,

il faut avoir une grande dévotion, remplie de charité pour Dieu et pour le prochain

et quand vous voudrez que votre prière soit exaucée ne vous en désistez pas,

pressez le continuellement avec larmes et gémissement

jusqu’à ce que vous sentiez votre demande accordée,

priez ardemment plus de l’âme que de bouche, priez constamment plus de l’esprit que de parole

, priez avec pureté de cœur et sans avoir d’autre pensée qu’en Dieu,

 ne demandez que sa Sainte Volonté et en priant ne vous souciez pas de l’ordre de vos paroles,

 mais seulement des sentiments de votre cœur : car Dieu ne considère pas la politesse ou discours mais l’affection ».

 La prière naît d’elle-même.

Nos actes nous permettent de parvenir à un état de prière.

 Nous prions sans arrêt et à notre insu.

Que ce soit envers nous-mêmes, envers les autres, envers Dieu.

Nos actes sont des prières.

L’être humain se construit par ses actes et ses réflexions.

Tout ce qui se passe dans le monde physique se reflète sur tous les autres plans de la nature.

Le martiniste pratique le principe de la recherche du bien en toutes choses.

 Toute action hautement bénéfique engendrera un retour bénéfique pour nous.

 Dans notre rituel, une phrase qui résume tout. Je cite : « Tenir bon c’est la vraie prière ».

L’acte magique même consiste à formuler  d’abord une intention précise,

car cette intention consiste en fait l’objet même de l’œuvre entreprise.

En effet, un acte ou la composition de véritables gestes de puissance

permet l’incarnation et la canalisation de certaines énergies.

L'intention soutenue par la volonté, sont associés à la première personne de la Trinité :

le Père.

Ensuite, l’expression verbale à la deuxième personne de la Trinité : le Fils c’est-à-dire le Verbe.

Enfin, l’expression non verbale, c’est-à-dire le geste à la troisième personne de la Trinité : Le Saint-Esprit.

La prière chez Louis Claude de Saint-Martin

« Purge ton corps et ensuite présente-toi à la prière ; le reste ira tout seul, c’est là tout le secret ».

« La prière est la respiration de notre âme, est la véritable nourriture de l’âme,

c’est là qu’elle met principalement en action toutes ses facultés ».

Pour le Philosophe Inconnu, la prière est le moyen le plus efficace mis à la disposition de celui qui

 veut avancer sur le sentier de l’initiation et il le cite : 

«  Le secret de notre avancement consiste dans la prière, le secret de la prière dans la préparation,

 le secret de la préparation dans la conduite pure, le secret de la conduite pure dans la crainte de Dieu,

 le secret de la crainte de Dieu dans son amour. Ainsi l’amour est le principe et le foyer de tous les secrets ».

Saint-Martin se préoccupe peu des mots, pour lui, la prière est silence de l’être face à la présence de l’être.

Selon le Traité sur l’admiration de Saint-Martin.

L’admiration, c’est la  prière de contemplation qui nous fait participer au Mystère Divin.

Pour Saint-Martin, la prière est la clé fondamentale du cheminement mystique.

Elle est l’acte le plus pur dont l’homme soit capable. Il insiste sur le sanctuaire idéale que nous possédons : le Cœur.

La prière chez Martines de Pasqualy

Martines utilise beaucoup la prière dans les travaux de réconciliation de l’homme de désir avec son être spirituel.

Les psaumes occupent une place très importante.

Martines donne l’importance aux mots.

La lecture de ces textes est destinée d’un côté à aider les initiés à obtenir la purification nécessaire

 pour atteindre un état de réception spirituelle idéal, de l’autre pour maintenir un lien avec le Divin.

La prière chez Jean-Baptiste Willermoz

Il donne aussi une place fondamentale à la prière.

Il souligne la complémentarité de l’étude intellectuelle et de la pratique spirituelle.

 En clair, pour J.B. Willermoz, il ne conseille pas l’étude sans prière et la prière sans l’étude.

Le premier n’acquière qu’une science vaine et dangereuse, l’autre reste dans l’ignorance.



Commentaires:

Aucun commentaire!



Page précédente Haut de la page




Ordre Martiniste des Chevaliers du Christ (OMCC), Copyright© 2014 | ordremartinistedeschevaliersdu.easyblogs.fr
Site hébergé par EasyBlogs.fr